top of page

La vie étrange des ermites

Dernière mise à jour : 26 janv. 2023

Découvrir le tombeau de Saint Déodat et le rôle des ermites dans l'histoire

de nos petits villages ligériens.



La petite ville de Saint Dyé-sur-Loire regorge d'histoires. La plus fascinante, probablement, est celle qui remonte au temps des Carnutes, ce peuple gaulois qui habitait autrefois sur ce site


Nous sommes au V siècle après J.C, deux hommes "étranges",

Déodat et Bodemire, après avoir parcouru des milliers de kilomètres, s'installent ici, sur une petite île, en face de la petite cité gauloise.


Bodemire préfère s'isoler sur l'île tandis que Déodat construit une petite cabane sur la rive où il médite et prie chaque jour. Il vit ainsi plus près des habitants. Ces curieux personnages sont des ermites, certainement les premiers chrétiens en Val de Loire.


Mais qu'est-ce qu'un ermite ?

C’est une personne solitaire qui vit à l’écart du monde, sans la moindre ressource et détacher de toute forme de matériels (pas de maison ostentatoire, pas de confort,

peu d’habits…).

Que fait-il de ses journées ? Elles se composent essentiellement de prières, de méditation et d’ascèse, c’est-à-dire, qu’il se prive de beaucoup de choses, afin d’avoir la vie la plus simple possible et au plus proche de la Nature.


Les Carnutes, très surpris de rencontrer de tels personnages, aux portes de leur village, se méfient de ces hommes étranges. Ces deux ermites deviennent très vite des "objets de curiosité".

La population gauloise qui vit ici, commence même à s'y intéresser et finit par les accepter. Ainsi, d’étroites relations se nouent entre ces hommes. Grégoire de Tours, un célèbre historien au VI siècle, pense que ces ermites ont joué un rôle décisif sur l’évangélisation de nos petits villages. En effet, ces hommes pacifistes étaient proches de la Nature et ils ont rapidement développé certains dons de guérisseurs. Tels des druides, ils ont une grande connaissances de la botanique, possèdent des dons pour apprivoiser les animaux sauvages et pour faire jaillir des sources,…

Une liste non-exhaustive de « miracles » à laquelle la population locale participe, se diffuse partout dans les campagnes. Ces Gaulois dont le quotidien est rythmé par les saisons et la Nature, se retrouvent dans cette croyance et dans cette façon de vivre.

Grâce aux "dons" et aux bénédictions de ces ermites, ils changent progressivement d'attitude vis à vis de ces premiers chrétiens et même de penser. Ainsi, c’est par ces échanges que la christianisation des campagnes a pu progresser et s'installer dans ces terres aux traditions bien ancrées.


À la mort de l'ermite Déodat, le village prit le nom de Saint Dyé-sur-Loire. Au VI siècle, la grotte dans laquelle le Saint vivait, devint une crypte sur laquelle la première chapelle fût bâtie. Nous pouvons admirer à l’intérieur de l’église, son tombeau.




On raconte aussi que cette église devint très vite un lieu de pèlerinage incontournable. Clovis, le premier roi des Francs, se serait ici même rendu avec son armée en hommage à ces premiers hommes de foi chrétienne, venus prêcher la Parole de Dieu avec bienveillance et compassion.




14 vues

Comments


bottom of page