top of page

Explorez les lieux sacrés des Carnutes

Dernière mise à jour : 9 mai 2023

Les grottes des Vierges au château de Lavardin



Situé à 45 min de Blois, le petit village de Lavardin possède encore son château perché dont l’histoire de ce rocher remonte au temps néolithique entre 5800 et 2500 ans avec J.C. De récentes fouilles archéologiques ont déterré des haches, des flèches et des outils de cette période.


Cependant, ce qui nous intéresse ici,

c'est une autre époque. Ce site a été longtemps habité par les Carnutes,

un peuple de la Gaule celtique qui a, par ailleurs, donné son nom à la ville de Chartres.

Bien avant l'arrivée des Romains, les Carnutes vivaient ici en Loir-et-Cher.

C'est un peuple très important en Gaule que nous retrouvons dans de nombreux textes mentionnés chez les Romains mais, ils ne sont pas les plus puissants. Leur principale richesse, c'est l'Agriculture.

Ils cultivent de nombreuses céréales (seigle, avoine, orge, blé tendre et du sarrasin). Ils auraient aussi de grandes connaissances druidiques. Nous avons retrouvé de nombreux temples et sépultures sur leur territoire et dont voici ici un beau témoignage. Il semblerait même que le mot gaulois carnitu se traduirait par ceux "qui érigent les tombes". Mais cela reste une hypothèse puisque la culture gauloise ne se transmettait qu'à l'oral et aucune source écrite fiable nous est parvenue.


Voici la carte représentant leur territoire :




Lorsque vous serez sur ce pont-levis, observez le profond ravin qui s’accompagne de caves et de sources alimentées par un ruisseau. Non loin de là, se situe la fontaine Auduée . Autrefois, à l'époque des Carnutes, elle était un lieu de pèlerinage important. Elle avait la réputation de guérir les malades. Les pèlerins y jetaient une pièce de monnaie, les plus pauvres, un clou. Plus tard, avec la christianisation du territoire, cette source miraculeuse prit le nom de « Saint Éloi » et un puit fut érigé.


Il y a trois groupes de grottes sur ce site.


Des archéologues voient dans ces caves très anciennes, un collège de druidesses. Ces prêtresses gauloises vivaient ici. Elles sont décrites ainsi par Jules César dans La Guerre des Gaules : "avec de longs cheveux épars sur leurs robes noires", elles vouaient un culte au Dieu Mercure, on y voit encore des cavités creusées dans le sol comme destinées à recueillir le sang des sacrifices humains. Les Celtes vénéraient de nombreux dieux et chacun exigeait une forme d'offrande sacrificielle différente. Lors de ces rituels, ils tranchaient la tête de la victime pour que celle-ci soit séparée du corps, que l'âme se libère puis de briser le crâne pour empêcher ce fantôme d'errer librement après sa mort.

Ces pratiques pouvaient aussi être faites lors de la fin d'une bataille. Les Celtes récupéraient les têtes et c'était aux druides qu'il revenait d'accomplir ce rituel. Ce geste encourageait le monde surnaturel à se lieu au monde naturel.

Cette croyance du culte de la Mort offrait par ailleurs un bon moyen de punir les criminels ou les adversaires.

Ces vies étaient ainsi offertes aux dieux en échange d'une autre.

Ces grottes représentent un lieu sacré de rassemblement pour tout le peuple des Carnutes mais aussi pour les autres tribus gauloises d'origines celtes afin d'exercer leurs cultes.

Par conséquent, ce n’est pas anodin si ce site est dédié à Mercure, l'un des plus puissants dieux chez les Celtes étant le guide du Voyageur, l’inventeur de tous les Arts et le dieu du Gain et du Commerce.


Plus tard, ces grottes servirent de lieu de refuge pendant la Guerre de Cent Ans. Certains historiens évoquent un lieu de repli et d’asile pour les jeunes filles, les femmes et leurs enfants. Ces familles vinrent s’abriter dans ces caves secrètes lors des deux sièges anglais en 1188.

Néanmoins, ce ne sont pas les Anglais qui furent responsables des ruines du château mais bien le roi Henri IV ! Avant d’être roi de France, il était Duc de Vendôme. Face à l’affront de ses conseillers refusant de se convertir au Protestantisme, il décida de démanteler le château de Vendôme, mais aussi celui de Montoir et de Lavardin.

Maintenant, que vous avez quelques indications sur cette époque gauloise, partez explorer ces grottes et évadez-vous !


Une fois cette visite faite, ne partez pas sans découvrir les trésors cachés de l'église de Lavardin.


62 vues

Comentarios


Los comentarios se han desactivado.
bottom of page